Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoire d'en poudre

Histoire d'en poudre - 14.

21 Novembre 2014 , Rédigé par Merode Vercelli Publié dans #Poésie

Histoire d'en poudre - 14.

SAGESSE


Je me souviens de ma sagesse, du lourd silence
qui accabla mon âme, de la contemplation de la
béance, de la vacuité dans mon cœur, de ma peau
desséchée. Cela dura une seconde ! La première

herbe qui poussa dans ce désert, je l’ai bouffée.
Puis une autre qui vint plus grosse, que j’ai dévorée.
Puis un arbre, puis une fourmi et la fourmilière, puis
un mulot, une marmotte, un âne, un lion, un éléphant,

une baleine, je les ai avalés. Et puis un homme, je
l’ai dégusté, par le menu en buvant à même la veine
le sang millésimé. D’abord les ongles, les orteils,
les pieds, les mollets, les genoux, en suçant bien les

os ! Les cuisses, les couilles, la verge délicieuse,
le ventre délicat, les fesses adorables. Et les organes
de l’intérieur, colon, intestins, estomac, reins, rate,
foie, et les poumons pleins de fumée. Et le cœur vide

évidemment. Les macaroni des artères, les spaghetti
des veines et même la ficelle des nerfs hurlants. Les
muscles du dos, le torse, les seins plats. Le cou, le
menton et les lèvres. La bouche remplie de sa langue

avec la bordure des dents. Le nez, les oreilles, les
yeux - bonbons, les yeux ! - Le front et derrière
le front, les pensées profondes cuites à même la
cervelle – délice ! - et les cheveux, les racines du

ciel. Le ciel aussi avec les nuages pareils à la barbe
à papa et Dieu derrière. J’ai trouvé Dieu, je l’ai
mangé. Il avait un goût fade. Sagesse ! Sagesse !
Nourri, plus que nourri, repus, j’ai réclamé la mort.

Elle avait la forme d’un cercle, du O de la stupeur
et du zéro des chiffres. Tant de désir, de plaisir,
de souffrance et de mal, pour rien, j’ai dit à ma sagesse !
Ma sagesse s’est mise à rire et a dit recommence !

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article